« Une frange du parti pourrait voter pour Eric Zemmour » : au congrès du RN, des militants en proie au doute

(Article publié sur valeursactuelles.com le 4 Juillet 2021).

Le Rassemblement national organise, ces 3 et 4 juillet à Perpignan, son 17ème congrès. Un grand rendez-vous sous tension, alors que les résultats décevants des régionales fragilisent la ligne de Marine Le Pen et de la direction du parti.

« Circulez, y’a rien à voir », répètent en boucle les cadres du RN. A Perpignan, où ils sont tous rassemblés pour le 17ème congrès du parti, la ligne est claire : les résultats des régionales sont un accident qui, en aucun cas, ne peuvent servir à questionner la ligne du Rassemblement national (RN) et la pertinence de la candidature de Marine Le Pen en 2022. Pour autant, chez les militants, l’heure n’est pas exactement à la confiance. Et ce, même chez les plus déterminés d’entre eux, venus applaudir leurs chefs dans le fief de Louis Aliot. C’est ce dont s’est rendu compte Le Parisien, en interrogeant plusieurs militants. « J’ai l’impression qu’on ne va jamais y arriver », s’inquiète ainsi Antoine, professeur d’université isérois, qui estime que le parti paye une instabilité idéologique chronique : « Le parti a voulu aller dans tous les sens ». La déception pousserait-elle certains militants à changer de cheval ? C’est ce que craint Antoine, qui estime qu’une « frange du parti pourrait voter Eric Zemmour » si ce dernier venait effectivement à se présenter.

Les cadres locaux en colère

Cette crainte, les cadres du RN l’ont bien en tête. Comme il nous le confiait, samedi 3 juillet, Louis Aliot tente de faire le lien entre le journaliste, très critique envers Marine Le Pen, et les cadres du parti de plus en plus agacés par la posture trouble d’Eric Zemmour : « Je demande à Zemmour de ne pas trop nous casser du sucre sur le dos, ça ne sert à rien. À l’inverse, j’appelle les miens de ne pas trop lui casser non plus ». Le risque, pour le RN, ne réside pourtant pas…

Lire l’article complet sur Valeurs Actuelles