Eric Zemmour poursuivi par l'association Stop Homophobie

Les associations militantes LGBT Mousse, Stop Homophobie et Adheos ont porté plainte le mercredi 19 février contre Eric Zemmour.

Notre vidéo sur le sujet :

C’est lors du Face à l’info du 15 octobre 2019 qu’Eric Zemmour avait débattu de la PMA “pour toutes” avec Nicolas Bouzou. L’occasion pour l’auteur du Suicide Français de discuter de la problématique que soulève cette évolution bioéthique.

Voici les propos reprochés à Zemmour :

« La rencontre du mouvement féministe et du mouvement LGBT fait qu’avec la force de ces minorités, avec leurs relations dans les médias, dans la justice, au sein de l’appareil d’État, ils ont asservi l’appareil d’État à leur idéologie et donc à leurs caprices. »

« On a des caprices d’une petite minorité qui tient la main sur l’État et qui l’asservit à son profit, qui va d’abord désagréger la société parce qu’on va avoir des enfants sans père et je viens de vous dire que c’est une catastrophe et deuxièmement qui va faire payer ses caprices par tous les autres Français. »

Eric Zemmour a dénoncé dans ce débat les “caprices d’une minorité”, mais il englobait dans cette minorité les élites progressistes et bourgeoises, ainsi que les idéologues des mouvances féministes et LGBT, comme par exemple Eric Fassin. Or, les associations citées plus haut n’ont pas compris cela et ont affirmé que c’est aux personnes LGBT qu’Eric Zemmour reprochait l’asservissement de l’État.

Ces associations, comme elles l’expliquent dans leur communiqué, désirent s’appuyer sur la jurisprudence de la Cour de cassation du 12 septembre 2000, jugeant que le fait d’attribuer au “lobby juif” la mise “en péril de l’unité du monde et de la paix” constituait des propos diffamatoires. Ces trois associations ont fait un méli-mélo avec les propos d’Eric Zemmour. Or, ce dernier a bien parlé d’asservissement de l’État et de désagrégation de la société, mais n’a absolument pas cité les LGBT dans la phrase mise en cause.

D’ailleurs, la réaction fut assez tardive, puisque c’est seulement le mercredi 19 février qu’elles ont porté plainte contre Eric Zemmour, plus de 4 mois après qu’il ait tenu les propos.

Il n’y a pas seulement Eric Zemmour qui est poursuivi dans cette affaire, mais également Serge Nedjar, le patron de la publication de CNews. Le détenteur du compte Twitter LMPT75, qui a relayé les propos de Zemmour, sera également poursuivi.

Les associations victimaires utilisent une fois de plus leur bras armé, la justice, pour faire taire les discours dissidents. Attendons la suite…

Visionnez de nouveau l’émission et jugez par vous-mêmes les propos d’Eric Zemmour : https://ericzemmour.org/face-a-linfo-15-octobre-2019-hd-avec-nicolas-bouzou/

-Jean H, rédacteur sur EricZemmour.org