Eric Zemmour: «Plaidoyer pour le 49.3, arme institutionnelle décisive»

(Article rédigé par Eric Zemmour pour Le Figaro et publié le 6 mars 2020).

FIGAROVOX/CHRONIQUE – Les assemblées ne sont plus le cœur de la souveraineté nationale. Les nostalgiques en particulier la France insoumise, doivent se faire une raison: ils ne vivent plus sous la IVe République.

Cela devient un rituel. À chaque fois qu’un premier ministre décide la mise en œuvre de l’article 49 alinéa 3 de la Constitution, c’est un tollé. Tout le monde – dans l’opposition, dans les médias, mais aussi dans la majorité – fait chorus pour tempêter contre cet «acte de brutalité», ce «déni du Parlement». Ces derniers jours, on montre volontiers les images d’Édouard Philippe, alors député juppéiste, protester avec véhémence contre le socialiste Manuel Valls qui, locataire de Matignon, avait actionné l’arme fatale.

Rappelons-le pourtant: le 49.3 est un des articles les plus importants de la Constitution. Il fait partie de l’arsenal du parlementarisme rationalisé, voulu par Michel Debré, qui a fait la différence entre la Ve République et les deux précédentes. À l’époque, les dignitaires de tous les partis, y compris les socialistes, approuvèrent cette mesure, lassés qu’ils étaient du parlementarisme à la française qui empêchait le gouvernement de gouverner et de durer. Certes, il n’y avait…

Lire l’article complet sur le Figaro