Eric Zemmour: «Pierre Manent, conservateur ou libéral?»

(Article rédigé par Eric Zemmour pour Le Figaro et publié le 4 Mars 2020).

FIGAROVOX/CHRONIQUE – La loi naturelle et les droits de l’homme, reparaît en édition de poche. Une critique brillante de l’anomie d’une société régie par le seul principe des droits individuels, due à l’un des grands héritiers de la tradition libérale française.

Rien ne va plus dans le monde enchanté du libéralisme. Alors que les «gilets jaunes» ont sonné la révolte des victimes de la mondialisation, montrant la face sombre du libéralisme économique, on pensait au moins que sa version philosophique, solidement assise sur la déclaration des droits de l’homme, n’était contestée que par des réactionnaires grincheux (tout réactionnaire ne peut être que grincheux aux yeux de nos éminents progressistes) ou des communistes qui n’avaient rien appris ni rien compris. Et voilà que l’un des plus éminents philosophes libéraux, un élève de Raymond Aron lui-même, un de nos plus glorieux héritiers de la tradition tocquevilienne française, Pierre Manent, dynamite les fondements mêmes de notre régime en opposant la loi naturelle aux droits de l’homme. Pourtant, depuis les années 1980, la cause semblait entendue: la déclaration des droits de l’homme, notre titre de gloire aux yeux de l’humanité, était la version laïcisée, moderne, de la loi naturelle qui devait…

Lire l’article complet sur le Figaro