Eric Zemmour: «Notre État providence, c’est “open bar”!»

(Article rédigé par Eric Zemmour pour Le Figaro et publié le 23 Septembre 2020).

CHRONIQUE – Une plongée dans le monde de la fraude sociale qui nous montre son ampleur inouïe, et désormais industrielle. Un livre précieux sur un sujet crucial.

Pas de chasse aux pauvres! On connaît l’antienne. À chaque fois qu’on évoque la lutte contre la fraude aux prestations sociales, on vous la ressert toute chaude, emplie de bons sentiments. Ah, parlez-moi de la fraude fiscale, de l’argent des contribuables! Mais pas de chasse aux pauvres!À LIRE AUSSI : Quels sont les vrais chiffres de la fraude sociale?

C’est parce qu’il ose affronter l’opprobre du «pas de chasse aux pauvres» que le livre de Charles Prats est précieux. Parce qu’il met des chiffres sur des impressions et des intuitions. Parce qu’il prouve que la fraude gangrène notre État-providence.

Ce n’était pas gagné d’avance. Le livre est mal ficelé, mal écrit. On se demande si l’éditeur l’a relu. Ou si ce style «destroy» est celui de la maison. L’auteur interpelle sans cesse son lecteur ; on a l’impression qu’il va le tutoyer. On est parfois noyé sous les statistiques et on danse la java avec les sigles administratifs.

On sent Prats tellement plein de son sujet qu’il en oublie parfois en route son lecteur. La fraude, c’est son truc. Notre magistrat…

Lire l’article complet sur Le Figaro