Éric Zemmour: «Le pouvoir des juges contre les droits des peuples»

(Article rédigé par Eric Zemmour pour Le Figaro et publié le 24 Septembre).

CHRONIQUE – Comme aux États-Unis, l’idéologie dominante des juges français et européens est «progressiste», favorisant les droits des minorités au détriment de la majorité.

C’est une histoire américaine. Un juge à la Cour suprême meurt et doit être remplacé. C’était une vieille dame, de la bourgeoisie juive de la côte Est, militante inlassable des droits des femmes et des minorités: une icône progressiste. Donald Trump, qui a pouvoir de nomination sur les membres de la Cour suprême, s’empresse d’annoncer qu’il va la remplacer au plus vite. Les démocrates se récrient et demandent qu’on retarde la désignation après l’élection présidentielle de novembre prochain. Il y a quatre ans, la même situation s’était présentée, mais à fronts renversés. De loin, on ne comprend pas grand-chose à ces mœurs américaines: pourquoi désigner «son» juge? Les magistrats ne sont-ils pas la «bouche de la loi», comme disait Montesquieu? En l’occurrence, les juges suprêmes ne sont-ils pas là pour faire respecter la Constitution?

À LIRE AUSSI : La bataille pour la Cour suprême, enjeu majeur de la course à la Maison-Blanche

Mais depuis les années 1960, des juges «progressistes» ont entendu «faire parler» la Constitution. D’un article obscur, écrit par les Pères fondateurs il y…

Lire l’article complet sur Le Figaro