Eric Zemmour: «Le néolibéralisme, un socialisme retourné?»

(Article rédigé par Eric Zemmour pour Le Figaro et publié le 1 Juillet 2020).

CHRONIQUE – Une critique acerbe mais originale de la mondialisation néolibérale. Qui donne peu de chances à l’émergence d’un «monde d’après».

La mondialisation est finie. On entend beaucoup cette sentence, désormais. L’épidémie de coronavirus a révélé, même aux yeux des libéraux les plus dogmatiques, la cruelle dépendance dans laquelle elle nous avait plongés. La «relocalisation» est devenue un mot à la mode, sans qu’on sache très bien quelles fabrications on allait rapatrier, ni comment. Il est donc indispensable d’analyser les ressorts de ce que les Anglo-Saxons appellent avec pertinence la «globalisation» pour pouvoir la déconstruire avec efficacité. Pour ce faire, l’ouvrage de Jean-Luc Gréau tombe à pic. Notre auteur n’en est pas à son coup d’essai. Son dernier livre est paru quelques semaines seulement avant le confinement. Une calamité pour les ventes, mais une bénédiction pour la réflexion, épurée des génuflexions obligatoires au «monde d’après».

À lire aussi : Ce qu’il faut changer: les leçons de la pandémie par Michel Onfray, Frédéric Saldman, Nicolas Baverez…

Les critiques de la «mondialisation» sont légion, surtout en France. Mais Gréau a un point de vue original. Il ne fait pas le procès du capitalisme ni du libéralisme. Il ne croit…

Lire l’article complet sur Le Figaro