Eric Zemmour: «La Turquie, symbole d’une époque qui cherche à renouer avec un passé mythique»

(Article rédigé par Eric Zemmour pour Le Figaro et publié le 16 Octobre 2020).

CHRONIQUE – Erdogan est à la fois un islamiste et un nationaliste. Il veut ressusciter l’Empire ottoman, non en imitant le modèle occidental de l’État nation laïque, mais en ressuscitant le Califat.

La Turquie contre l’Arménie. La Turquie contre la Grèce. La Turquie en Libye. La Turquie en Syrie. La Turquie contre les Kurdes. La Turquie contre la Russie. La Turquie contre la France. Non, ce ne sont pas des matchs de football mais des vrais conflits, avec de vrais soldats et de vraies armes. La Turquie est aujourd’hui engagée dans une multitude de combats de plus ou moins grande intensité. Son armée est sur le terrain et, avec elle, des supplétifs tirés des anciennes troupes de Daech, dont on comprend désormais que la Turquie fut le véritable mentor.Bien sûr, il y a les champs pétrolifères dans les eaux de la Grèce ou de la Libye. Bien sûr, il y a les soucis électoralistes d’un président contesté dans sa capitale par une opposition occidentaliste. Mais l’essentiel est plus profond: Erdogan est à la fois un islamiste et un nationaliste. Il est le fils rebelle d’Atatürk. Il veut ressusciter l’Empire ottoman, non en imitant le modèle occidental de l’État nation laïque, mais en ressuscitant…

Lire l’article complet sur Le Figaro