Eric Zemmour: «La nation, ce sujet qui embarrasse»

(Article rédigé par Eric Zemmour pour Le Figaro et publié le 25 Novembre 2020).

CHRONIQUE – Pascal Ory signe une histoire mondiale de la nation qui explique pourquoi elle perdure en dépit de toutes les déconstructions. Mais voit mal les dangers qui la guettent en Occident.

Ce fut une des formules les plus célèbres du général de Gaulle. Quand il parlait des habitants de l’URSS, il s’obstinait à dire les «Russes» et non les «Soviétiques». À l’époque, les beaux esprits riaient sous cape. On se moquait du «vieux», de l’homme du XIXsiècle. Les plus intelligents et les plus idéologues de ses contempteurs avaient bien compris l’intention du président français: montrer que derrière le communisme, il y avait la nation. Derrière l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS), l’impérialisme millénaire de la vieille et éternelle Russie. Derrière l’idéologie, derrière l’universalisme prolétarien, derrière la religion séculière du communisme, il y avait la nation russe «qui boira le communisme comme le buvard boit l’encre». Aujourd’hui, on dirait que de Gaulle est un affreux «essentialiste». L’ennui est qu’il a eu raison. Et qu’il est passé de la «figure du réactionnaire en celle du visionnaire», comme le reconnaît Pascal Ory.

On pourrait résumer la thèse de…

Lire l’article complet sur Le Figaro