Eric Zemmour gêne le Rassemblement National

Un haut cadre du Rassemblement National a récemment révélé au journal Le Point que les militants du RN « seraient accros à la quotidienne d’Eric Zemmour sur CNews ». Ces militants apprécieraient notamment « ses diatribes sur l’islam, l’immigration et le Grand Remplacement ». Ce cadre finit même par avouer que ses électeurs trouvent le discours du RN « trop timoré » et qu’ils « aimeraient qu’on aille aussi loin que lui sur l’immigration, Or nous essayons de varier les thèmes et d’être un minimum, responsables ».

Le Rassemblement National s’était déjà plaint en Octobre (lors de son arrivée sur CNews) des propos d’Eric Zemmour sur l’islam et l’immigration. Certains des responsables craignaient que l’intellectuel empiète sur les thèmes de campagne du parti. D’autres ont même affirmé qu’il allait trop loin.

Rappelons-nous aussi qu’Eric Zemmour avait été approché par le RN lors des élections européennes pour être soit tête de liste ou au moins figurer sur une liste(c’était en négociation). L’essayiste a selon ses dires refusé la proposition déclarant que « ça n’était pas son métier ». À noter que selon certains journaux, Eric Zemmour avait tout de même pris le temps de réfléchir sérieusement à la proposition. L’auteur de « Destin Français » a même été pressenti pour être candidat à l’élection présidentielle de 2022, comme quoi beaucoup aimeraient le voir dans la « vraie politique ». D’autres sont d’avis qu’Eric Zemmour ne se présentera jamais à la présidentielle, comme par exemple Robert Ménard, qui avait dit très bien connaître le personnage et être sûr qu’il ne se présentera pas (extrait ici, il le dit à 44:12).

Bref, c’est une réelle question qui se pose ici pour le RN. Le parti devrait-il durcir sa ligne après presque une décennie de dédiabolisation, en ce qui attrait à l’immigration? Il y a un désaccord au sein des sympathisants sur la ligne à adopter. C’est également le cas lorsqu’on discute de la question sociale. Le RN devrait-il adopter une attitude plus libérale du point de vue social et économique? Le parti n’a t-il pas une position de gauche sur la question sociale, alors qu’il est censé être à la droite de l’échiquier politique? Ce fut une critique récurrente adressée au parti lorsque Florian Philippot en était le vice-président, sachant que le FN de Jean-Marie Le Pen était bien plus libéral. En tout cas, ce sont les mêmes questions qui reviennent d’années en années lorsque l’on discute de ce parti. À vous d’exprimer votre opinion dans les commentaires.

-Dissident Officiel