Eric Zemmour: «Fin de partie pour les “gilets jaunes”, vaincus par l’extrême gauche et les voyous de banlieue»

(Article rédigé par Eric Zemmour pour Le Figaro et publié le 17 Septembre 2020).

CHRONIQUE – La mobilisation n’est plus au rendez-vous, l’enthousiasme non plus ; l’approbation tacite de tout le pays encore moins.

Pour les «gilets jaunes», l’automne 2020 ressemble à une fin de partie. Au fameux match de trop des boxeurs vieillissants. La mobilisation n’est plus au rendez-vous, l’enthousiasme non plus ; l’approbation tacite de tout le pays encore moins.

Revenons à l’origine: le mouvement des «gilets jaunes» fut d’abord une révolte fiscale. On l’a oublié, mais c’est une augmentation de la taxe sur les produits pétroliers qui suscite les premières réactions outragées. Cela rapproche les «gilets jaunes» des poujadistes des années 1950 ou des «émotions» d’Ancien Régime contre les fermiers généraux. On pourrait dire que c’est un mouvement de droite, en tout cas pas un mouvement de gauche. D’ailleurs, la gauche regarde d’abord avec méfiance les «gilets jaunes» quand elle ne les insulte pas. Alors qu’ils n’ont pas encore ouvert la bouche, La France insoumise les traite de beaufs, racistes, misogynes, antisémites mêmes.

LIRE LE DOSSIER : «Réconcilier les deux France»: les grands entretiens du Figaro

Les travaux de Christophe Guilluy nous permettent de tout comprendre. C’est sa fameuse

Lire l’article complet sur Le Figaro