Eric Zemmour: «Entre Darmanin et Dupond-Moretti, un théâtre d’ombres?»

(Article rédigé par Eric Zemmour pour Le Figaro et publié le 9 Juillet 2020).

CHRONIQUE – Le ministre de l’Intérieur et son alter ego à la Justice ne manquent pas de talent d’acteur. Leur période ministérielle ne sera que du théâtre.

On connaît la chanson. Entre Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti, c’est la vieille rengaine du ministre de l’Intérieur et de son collègue de la Justice, la ritournelle de l’ordre et de la liberté, du défenseur de la société et de l’avocat des pauvres. Une chanson qui avait été interprétée avec talent par Gaston Defferre et Robert Badinter, Charles Pasqua et Pierre Méhaignerie, Jean-Pierre Chevènement et Élisabeth Guigou, ou encore Manuel Valls et Christiane Taubira. Darmanin va vouloir montrer à son mentor Sarkozy qu’il est capable de ressusciter «un job» que l’ancien président estima, avec son humilité coutumière, «avoir tué». Dupond-Moretti n’aura aucun mal à conclure un armistice avec les syndicats de magistrats qui prennent pour l’instant sa nomination comme une déclaration de guerre autour d’une même vision hugolienne de l’homme et du criminel transfiguré en éternelle victime christique.

À lire aussi : Entre Dupond-Moretti et le RN, une détestation ancienne, «viscérale» et pleine d’avenir

Il y aura des bons mots et des éclats de voix. Aucun des deux acteurs ne manque de talent. Mais…

Lire l’article complet sur Le Figaro