Eric Zemmour: «Encore un effort, Monsieur Védrine!»

(Article rédigé par Eric Zemmour pour Le Figaro et publié le 24 Juin 2020).

CHRONIQUE – L’ancien ministre des Affaires étrangères s’efforce d’imaginer un monde d’après plus écologique, et une France plus forte dans une Europe moins ingénue.

Le livre de confinement est très vite devenu un genre littéraire en soi. Le temps de l’enfermement fut propice à l’introspection, aux remises en question, aux projections. Chacun y va avec son style, avec son tempérament, avec ses marottes. Le monde d’après est dans toutes les têtes et sous toutes les plumes. C’est le propre de l’esprit humain que d’espérer un avenir meilleur ; et le propre de l’esprit français que de mettre une langue et une rationalité au service de cette espérance. Pourtant, il n’y a jamais de monde d’après. Les illusions sont toujours perdues et les espérances toujours trahies. Comme disait le grand historien Jacques Bainville : «tout a toujours mal marché».

Le monde d’après est le plus souvent le monde d’avant en pire. Tout progrès se paye au prix fort. Il n’y a jamais de coupure nette. Même les grandes guerres ne font qu’accélérer des évolutions qui précédaient. Tocqueville nous a appris que la Révolution avait fini le travail de l’Ancien Régime. Les «jours heureux»…

Lire l’article complet sur Le Figaro