Eric Zemmour: «En finir avec le mythe de l’Eden africain»

(Article rédigé par Eric Zemmour pour Le Figaro et publié le 9 Décembre 2020).

CHRONIQUE – Dans son livre L’invention du colonialisme vert, Guillaume Blanc déconstruit l’idée d’une nature africaine vierge et offre une vision iconoclaste de l’Afrique sous le joug des ONG et de leur idéologie écologique.

Quand on entend le mot Afrique, on a tous les mêmes images en tête: une forêt vierge sans limites, seulement peuplée d’animaux sauvages en liberté. Les mêmes images d’une Afrique de dessin animé où on croit voir apparaître le petit Simba et son copain le phacochère Pumbaa gambadant dans la savane. Cette Afrique est un mythe qui n’a jamais existé. Cet Eden africain d’avant l’agriculture est une invention coloniale qui date de la fin du XIXe siècle ; mais qui a la vie longue. Il y a toujours eu des hommes dans les forêts africaines, pasteurs ou même agriculteurs. Pire ou mieux: les forêts n’ont pas préexisté à des hommes qui passeraient leur temps à les saccager: ce sont eux qui ont planté les arbres qui deviendront forêts.

À LIRE AUSSI :Éric Zemmour: «La vraie écologie est d’essence conservatrice»

L’œuvre de déconstruction historique a parfois du bon. Elle nettoie les méninges des poncifs accumulés. Guillaume Blanc porte bien son nom: il est notre grand nettoyeur à sec. Notre historien de l’environnement, spécialiste de l’Afrique contemporaine, maître de conférences…

Lire l’article complet sur Le Figaro