Éric Zemmour: «Derrière la carence de l’État face au virus, le spectre du déclin de la France»

(Article rédigé par Eric Zemmour pour Le Figaro et publié le 24 Avril).

CHRONIQUE – L’État, depuis des années, ne croit plus en lui et croit davantage en l’Europe ou au marché, qui a désagrégé ses capacités de prévision et d’organisation.

C’est la guerre. Mais pas seulement contre le virus. C’est la guerre entre l’État et les collectivités locales, entre l’État et les régions, entre l’État et les maires, entre l’État et les départements. Une guerre dans la guerre qui révèle toutes nos faiblesses et nos contradictions. L’État qui réquisitionne les masques achetés par une région ; l’État qui annule des décisions prises par des maires pour juguler l’épidémie ; des présidents de région qui s’enflamment ; des maires de grandes villes qui disent au préfet: «Laissez-nous faire puisque vous ne savez pas.»

À lire aussi : Déconfinement: l’impossible communication du gouvernement

La guerre entre l’État et les territoires – qu’on appelait naguère les provinces – est aussi vieille que la France. Elle a toujours été réglée à l’avantage de l’État central, que ce soit par la force des armes, de la conviction politique ou de l’efficacité. C’est cela qui est remis en cause aujourd’hui. L’État central a montré une rare impéritie. Un mélange explosif de bureaucratie et de désinvolture. Un État qui, depuis des années…

Lire l’article complet sur Le Figaro