Éric Zemmour: «Ce virus qui montre la force de l’Asie et souligne le déclassement de l’Europe»

(Article rédigé par Eric Zemmour pour Le Figaro et publié le 27 mars)

CHRONIQUE – Le coronavirus est la conséquence de nos renoncements passés.

C’est la loi de toutes les grandes guerres que de désigner à la fin un vainqueur incontesté. À la fin de la guerre de Trente Ans, c’est la France de Richelieu et de Louis XIV qui domine l’Europe nouvelle issue des traités de Westphalie. En 1815, après Waterloo, c’est l’Angleterre qui s’impose comme la maîtresse du XIXe siècle qui commence. Et les deux guerres mondiales désigneront les États-Unis comme puissance hégémonique du XXe siècle.

À lire aussi : EN DIRECT – Coronavirus: des «chiffres vertigineux» en Île-de-France, la Tour Eiffel rendra hommage aux personnes mobilisées

La guerre du coronavirus, puisque Emmanuel Macron et de nombreux chefs d’État parlent de «guerre», ne faillit pas à cette règle. On a cru au début que l’épidémie allait briser l’essor irrésistible de la Chine. L’Europe de façon hypocrite et les États-Unis de manière ostentatoire se réjouissaient des malheurs chinois. On moquait l’hygiène déplorable, la pollution excessive, le confinement tyrannique des régimes totalitaires. Et puis, la Chine est sortie de l’ornière pendant que les pays européens y entraient.

À lire aussi : Comment l’épidémie de Covid-19 a submergé la planète

Le pire était à venir. Il s’appelait Singapour…

Lire l’article complet sur Le Figaro