Attaques, insultes, harcèlement… Eric Zemmour dérange

Une atmosphère lourde pèse sur la liberté d’expression. Ces dernières semaines, Eric Zemmour a été victime de plusieurs attaques, physiques ou verbales, à un rythme qui semble s’accélérer. Certes, l’écrivain dissident a toujours eu à essuyer quelques insultes de militants d’extrême-gauche ou de la bien-pensance, mais une espèce de routine semble s’installer. Une routine inquiétante.

Revenons sur toutes les attaques qu’il a subies ces derniers mois:

L’épisode le plus marquant fut son agression par une racaille fin avril, où Eric Zemmour avait été traité de «gros fils de pute». Son agresseur lui avait même craché au visage, ce qui en période de Covid-19, équivaut à une véritable agression physique. L’agresseur s’était tout de suite vanté sur les réseaux sociaux, s’étant filmé lui-même, avant quelques jours plus tard de s’excuser de manière pitoyable (après que l’agression ait fait un tollé). Eric Zemmour a au moins bénéficié d’un grand nombre de soutiens suite à cette agression, de la part de personnalités venant de la gauche comme de la droite.

Le 2 juin, c’est l’avocat d’Eric Zemmour, Maître Olivier Pardo, qui a reçu des menaces de mort suite à son interview dans Valeurs Actuelles. «On va lui faire un Charlie Hebdo, on va le tuer, on va tous vous tuer», ces propos ont été proférés par téléphone au cabinet parisien de l’avocat…

Puis, le 12 juin, le numéro de téléphone d’Eric Zemmour avait été diffusé sur les réseaux sociaux. L’éditorialiste avait alors recu plus d’une centaine de messages injurieux, allant jusqu’à des menaces de mort sur lui et sa famille.

Eric Zemmour avait été interpellé mi-mai par une femme voilée au cri de «Vive l’islam, Vive Allah». L’essayiste se promenait tranquillement dans la rue et a répondu par un petit rire.

Le média islamiste Al-Jazeerra s’en est pris à Eric Zemmour avec «sa tête de serveur kabyle» dans une vidéo où l’argumentation frôle le néant

Le rappeur Booba a interpellé Eric Zemmour sur Twitter concernant des propos de ce dernier sur George Floyd : « Un jour faudra qu’on discute Eric ». Puis, il a diffusé sur Instagram un message beaucoup plus long, dans un français approximatif : « Il s’appel (sic) Eric Zemmour personne va l’arrêter ou c’est comment?!!! Combien de temps y vont nous humilier publiquement sans que personne ne dise rien. Le gars fait tous les plateaux télé pour cracher son venin contre les noirs les arabes le rap le voile l’islam…. À croire que c’est un agent du gouvernement. Et en plus il est vilain!!! ». Le rappeur a deux semaines plus tard relayé une pétition visant à interdire Eric Zemmour des médias.

Une pétition lancée par… Priscillia Ludosky. La gilet jaune souhaite explicitement «bannir Eric Zemmour des médias». L’éditorialiste avait d’ailleurs déclaré que le Mouvement des Gilets Jaunes était phagocyté et infiltré par l’extrême-gauche. Comme quoi il n’avait pas tort et d’autres exemples le montrent (Jérome Rodrigues, Maxime Nicolle, etc.).

Des chants injurieux avaient été scandés contre Eric Zemmour lors d’une manifestation antiraciste le 13 juin. Les manifestants criaient à plusieurs reprises : «Zemmour, on t’encule».

Citons enfin qu’un islamiste va porter plainte contre lui, que les Verts l’ont dénoncé au CSA et qu’un procès se tient actuellement contre lui pour ses propos lors de la Convention de la Droite. 10 000 euros sont requis contre Eric Zemmour. Également, Hapsatou Sy avait totalement relativisé son agression fin avril dans une vidéo restée célèbre pour l’argumentation solide de la chroniqueuse (Grosse ironie).

Eric Zemmour a lui-même déclaré être habitué à ces insultes et même à ces agressions… Mais nous sommes bien obligés de reconnaître que le rythme auquel tout ceci arrive s’est accéléré. La fracture de la société française est actée et tous les camps sont de plus en plus irréconciliables.

Rappelons qu’en l’espace de quelques semaines, une gendarme de 25 ans à été fauchée et volontairement tuée par un chauffard, un chauffeur de bus a été assassiné par des racailles à Bayonne, une jeune fille de 23 s’est fait fauchée et trainée sur 800m par 2 racailles (pour une banale altercation). Elle en est morte. Un jeune de 23 ans s’est fait poignardé par un homme tout juste sorti de prison et lui aussi en est mort. Ces cas ne représentent malheureusement que la pointe de l’Iceberg des violences qui ont lieu dans notre société. Ces violences sont le plus souvent commises par des racailles issues de la contre-société islamisée qu’on laisse se développer en France depuis des décennies.

Plusieurs d’entre vous conseillent d’ailleurs à Mr. Zemmour de prendre un garde du corps. Espérons que les évènements récents poussent celui-ci à le faire,

-Dissident Officiel